Est-ce encore rentable de défiscaliser avec la Loi Pinel en 2016 ?

La Loi Pinel constitue toujours un atout considérable dans l’appui des investisseurs dans l’achat d’un bien immobilier neuf. Il fut un temps où la loi de défiscalisation semble être un frein à la reprise du marché mais ce temps est maintenant révolu grâce à l’incitation Pinel. Celle-ci a frappé fort là où l’ancien Duflot a échoué en améliorant ou plutôt en assouplissant les conditions de soumissions. La Loi Pinel continue de faire un exploit même jusqu’en 2016 et en tenant compte de l’augmentation des effectifs quant au nombre de souscripteurs le gouvernement a décidé de prolonger le programme jusqu’en 2017.

Rappel sur le fonctionnement du dispositif Pinel

C’est en 2014 après l’échec de Duflot que la Loi Pinel a vu le jour. Cette loi de défiscalisation fait référence à l’achat d’un bien immobilier neuf, en état d’achèvement ou dans un ancien rénové. Le programme est adressé à tous les contribuables français et n’est applicable que dans les zones éligibles (A, Abis, B1 et B2). Les investisseurs auront droit à une réduction importante répartie sur 3 durées : 12% pour 6 ans, 18% pour 9 ans et 21% pour 12 ans.

Contrairement à la loi Duflot, le régime Pinel autorise les parents et les enfants à louer le logement concerné et ils doivent donc se détacher du foyer fiscal du loueur. Une autre particularité de la Loi Pinel est qu’elle prend en charge tous les travaux d’amélioration, de rénovation et d’agrandissement du logement ainsi que la mise en conformité de ceci pour une longue période.

Le régime pinel relève le chalenge pour 2016

Depuis son lancement en 2014, la Loi Pinel a pris un fort succès dans l’amélioration du secteur immobilier. Cette loi mise en vigueur continue d’élargir son pouvoir dans toutes les zones éligibles. Le plafonnement des loyers et des ressources a permis aux contribuables de forger d’année en année leurs rentabilités et ça quelque soit la zone. Cependant, avec les tendances sur le marché, le risque lié à un retour d’investissement est envisageable. Les investisseurs doivent réagir face à cette réalité en étudiant le secteur où il désire investir.